Selon le philosophe français Alain Badiou (1937), dans le domaine des arts plastiques, l’art contemporain aurait ainsi inversé le paradigme historique de la représentation de la présentation de la nature, par celui qui rend possible la présentation de la représentation elle-même, pour finalement ne représenter que la représentation

Précisions sémantiques

L’appellation « art contemporain » ne fait exactement référence au champ temporel défini par les historiens de l’art – soit celui ayant débuté en 1945, après l’issue de la dernière guerre mondiale et étant toujours en cours – que lorsqu’elle est utilisée à dessein, pour en définir le critère original


Les prémices

Les adeptes des mouvements tels le Dadaïsme, le Cubisme, le Futurisme, le Constructivisme, etc, ont à partir de la fin du XIXᵉ siècle entamé une réflexion, souvent radicale, à propos de la notion d’œuvre d’art, qui peut être une idée, une phrase, un objet manufacturé tel le Ready made.


Qu’est-ce que le ready-made? – réponse ci-dessous


La chronologie

Les nouvelles technologies ouvrent à de nouvelles formes d’expression.

L’apparition de la photographie au XIXᵉ siècle exercera une influence sur de nombreux artistes. Initialement destinée à restituer la nature, elle permit d’investiguer d’autres objectifs, d’expérimenter de nouveaux concepts. L’utilisation de la vidéo en tant que moyen d’expression artistique, apparaît au début des années 1960 et demeure très prisée.


Art vidéo : Bruce Nauman – Pencil lift, Mr Rogers


Art vidé : Ange Leccia – La communauté des images


Le courant postmoderniste, présent du début des années 1960, jusqu’à la fin des années 1980, a exprimé la plupart des problématiques soulevées par le questionnement relatif à l’art contemporain


La critique d’art et les institutions jouent un rôle important dans la recherche permanente d’une définition de la contemporanéité. Les formes d’art dont les problématiques ne reflètent pas les tendances promues par la critique sont ainsi généralement exclues de la démarche labellisée contemporaine

L’art contemporain – le documentaire


Art contemporain et Moyen Âge

La présentation d’un objet manufacturé brut ou très légèrement modifié requiert un dispositif de présentation qui intègre l’objet en tant qu’œuvre d’art. Une réflexion alternative relative à la pertinence sociétale de cet aspect de l’art du XXᵉ siècle, tentera de démontrer que ce concept est simplement l’effet d’un déplacement des techniques de l’esprit déjà d’application pendant les derniers siècles du Moyen Âge, comme dans le courant de la Renaissance. L’Art de mémoire – Ars memoriae – ou méthode des lieux, est une méthode mnémotechnique principalement utilisée pour mémoriser de longues listes d’éléments ordonnés.


le curateur suisse Harald Szeeman (1933-2005) fut le précurseur de présentations d’avant-garde aux thèmes atypiques :


« Quand les attitudes deviennent formes » – Kunsthaus de Berne en 1969 et « Mythologies individuelles » – Documenta 5 à Kassel, en 1972. Leur principe concepteur témoigne du parallélisme instauré par Szeeman entre L’Art de mémoire et des options artistiques innovantes : La première prônait la convergence de démarches artistiques neuves et d’un lieu d’exposition « classique » reconnu en tant-que-tel ; la seconde posait l’accent sur le statut ambigu d’œuvres dont la témérité innovante exigeaient une clé explicative, résultat contraire au souhait des artistes qui souhaitaient l’accès de quiconque à l’œuvre en dépit de toute intention créatrice.

Quand les attitudes deviennent formes…


Le développement des recherches et des travaux des figures mythiques de l’histoire de l’art du XXᵉ siècles, Marcel Duchamp et Joseph Beuys contribuent certainement à la compréhension de la raison d’être et des objectifs initiaux poursuivis par l’art appelé contemporain.

Vidéo : Est-ce de l’art?


Joseph Beuys vs Marcel Duchamp


Le concept de Marcel Duchamp

En 1912, lors du Salon des Indépendants de Paris, son tableau Nu descendant un escalier, avait été refusé


En 1917, l’œuvre Fontaine ne sera pas exposée lors de la première exposition de la toute neuve Society of Independent Artists de New York et définira les bases de la postérité problématique persistante du ready-made


Le second numéro du journal Blindman, édité pendant l’exposition, évoqua l’affaire


Le livre « Marcel Duchamp: Richard Mutt’s Fountain », de l’artiste et curateur, Stefan Banz, revient à l’analyse du phénomène engendré par l’urinoir baptisé Fountain, assurément une des œuvres d’art les plus célèbres du XXe siècle



Le concept de Joseph Beuys

Dès son adhésion au concept Fluxus, dont la devise est « l’art, c’est la vie », Beuys revendique l’influence qu’exercent les idées de Duchamp sur sa propre recherche


Ce qu’est l’art conceptuel


Fidèle à un concept élargi de l’art, il va tenter de remédier à ce qu’il considère comme la finalité stérile de l’anti-art de Duchamp, privilégiant le statut de l’œuvre et sa finalité au détriment des procédés figuratifs et des buts idéaux

Joseph Beuys : présentation


Le concept de Duchamp a donc acquis une importance certaine pour Beuys, ce dont témoignent des œuvres tels Baignoire (1960) ou Chaise de graisse (1964), qui reflètent l’esprit des premiers ready-mades.


Le vocable Fettstuhl – chaise de graisse – susceptible d’être précisé par la signification du terme analogue anglais stool – tabouret, selles – est en soi un jeu de mot destiné à initier force images, ainsi qu’une évidente référence à la Roue de bicyclette duchampienne et plus généralement, à l’importance dévolue au message écrit, par l’artiste français, dans la perception de l’œuvre

Marcel Duchamp : Roue de byciclette

La finalité de la stratégie respective des deux artistes est cependant différente : Beuys constate que Duchamp s’est reclus et complu dans le silence, qu’il n’a finalement pas explicité ses motivations et intentions relatives à l’avènement du ready-made

Joseph Beuys : “l’art est une nourriture pour l’homme”


La célèbre citation : « Chaque homme est un artiste », est logiquement due au fait que « tout travail humain est de l’art puisque l’homme est un être doué de créativité ». La dimension idéaliste du discours de Beuys, se reflète ainsi dès l’aube des sixties, par ses installations d’objets propices au souvenir, à la mémoire. Elles témoignent de son action en faveur de la démocratie égalitaire

I like America and America likes me (Coyote)


Le 18 mai 1979, à la galerie Hans Mayer de Düsseldorf, il rencontre Andy Warhol et instaure à cette occasion le Das Warhol-Beuys Ereignisl’événement Warhol-Beuys – tandis que Warhol entame une série de portraits de Beuys


Au début des années 80 Joseph Beuys fait don d’environ 1000 œuvres au Musée Sztuki de Lödz en Pologne. Cette action doit être comprise comme un geste symbolique contre la division de l’Europe en blocs de l’est et l’ouest

Plight (situation critique)

Joseph Beuys – Plight – Centre Pompidou

Lire VII. Ce que j’en dis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page