Selon le philosophe allemand Martin Heidegger (1889-1976), un temple grec n’est à l’image de rien : il est uniquement la révélation du monde grec, une reproduction accessoire de l’expression de sa culture.

Ce n’est pas la présence des êtres naturels qui confère au temple un quelconque statut, mais bien l’existence de ce dernier qui démontre la précarité des choses et des êtres.


Pour Friedrich Nietzsche (1844-1900), la vérité de l’art réside dans le fait qu’il est illusoire et atteint sa pleine dimension en se nourrissant de l’existence qu’il configure simultanément.

La preuve la plus surprenante de la force de transfiguration que peut opérer l’« ivresse vitale » se révèle par le biais du phénomène amoureux dans lequel elle supplante le réel : pour l’amoureux et l’amoureuse, la cause s’efface consciemment devant l’illusion.


Pour le peintre Paul Klee (1879-1940) l’art présente le réel sous un éclairage différent, il libère du rapport conventionnel au monde.

Le rôle de l’art est de dévoiler, dans toute la force du terme, de montrer nues, sous un éclairage qui va secouer la torpeur, les choses surprenantes que nos sens enregistrent machinalement


Des travailleurs sociaux et des associations utilisent des pratiques artistiques en tant

qu’outils d’expression, leviers d’émancipation, espaces de respiration, préalables à l’insertion, en vue d’améliorer le bien-être de leurs publics


L’accès à l’art deviendra socialement efficace s’il s’accompagne d’un mouvement d’émancipation général, porté par les

travailleurs sociaux, comme par l’ensemble de la société dans le cadre de politiques publiques ambitieuses


Lire IV. Musée et Société

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page